lundi 25 avril 2016

Nos folies ordinaires



Coucou !

J'ai profité d'une heure au parc avec mon fils pour lire cette nouvelle. Merci à Lilys Editions qui m'a permis, sur Netgallery, de l'avoir. Le titre et la couverture m'ont plu de suite, l'histoire avait l'air sympa. Voici le résumé : 



Douze minutes pour prendre sa douche, vingt-trois pour prendre son petit déjeuner, être prêt pour prendre le tram et se rendre au travail pour affronter les dossiers.

L’avenir de Jean, avocat au sein du prestigieux cabinet Montesquieu, était réglé comme du papier à musique, jusqu’au jour où le décès de son père et une sombre affaire d’infanticide eurent raison de sa routine quasiment militaire, laissant les marginaux de son immeubles, ces artistes, l’envelopper de leur monde et l’embarquer dans une vie où l’ennui n’existe pas.


Olive, sa voisine de palier, artiste et fumeuse de pipe. Bébé, la dame âgée. Mika, le poète aux tenues extravagantes. Bébert dit « Doc », le pirate révolutionnaire féministe : tous auront un rôle à jouer dans son apprentissage de la folie.

♣♣♣♣♣♣♣♣

L'histoire se passe à une autre époque mais finalement ça pourrait aussi se passer aujourd'hui. On vit dans un monde où le qu'en dira-t-on est encore maître, où il est encore difficile de vivre ses rêves et sortir des sentiers battus.

C'est bien écrit et ça se lit très vite. Au début ça parait long, pesant, ennuyeux : comme la vie de Jean. Et soudain, son histoire prend un tournant. Alors tout s'enchaîne. Les changements, les découvertes de la vie simple. Il y a un joli patchwork de personnages.

Finalement, est-il fou d'être sage ou sage d'être fou ? On a sans doute tous besoin d'un mix des deux dans la vie. Mais n'oublions pas : il en faut peu pour être heureux ♫ 

Bisous ! 

Pas de casting, désolée !

dimanche 24 avril 2016

Bad, T1 : amour interdit


Coucou 

Je viens de terminer Bad, que j'ai gagné sur Onirik :) J'en ai beaucoup entendu parler mais j'avoue que j'avais peur après le coup de Driven. Mais là.... woaw !!!
d'abord, le résumé : 



Seul l'amour pourra les sauver...

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.


Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

♣♣♣♣♣♣♣♣

Enfin un vrai bad boy !!! Dangereux, pour de vrai ! Comme ça fait du bien ! J'en avais tellement marre des clichés qu'on nous balance sans cesse en ce moment. 
Ce roman m'a donné l'impression d'étouffer par son ambiance dure mais c'était quand même une bouffée d'air frais par l'originalité du héros. 

Bax est un sale type. Il attire les emmerdes et s'ils ne viennent pas assez vite, il les cherche. Il a eu une vie de merde et il ne fait que ce qu'il connait : vivre hors la loi. Et pourtant, il lui reste certains principes. Pour une fois ce n'est pas un mec qui va salir la seule nana qui compte à ses yeux. Non, lui, il va la respecter, il va la tenir à distance autant qu'il peut pour ne pas la souiller. L'histoire d'amour n'en est que plus belle. Et elle évolue en "douceur". La première scène hot est hyper sensuelle, ça aussi, ça change. Ils sont tellement attachants tous les deux ! Dovie est juste extra, et pas seulement parce qu'elle est gentille, toussa. C'est une héroïne qui réfléchit, qui n'est pas hystérique, qui n'agit pas n'importe comment. Des fois, elle boude, normal, mais c'est trognon. Et Bax... Shane... dangereusement craquant !!!! 

A côté il y a une intrigue : où est Race ? Bax remue la merde pour le retrouver, du coup on découvre pas mal de choses et de personnages auxquels, perso, je ne m'attendais pas forcément. L'auteur nous plonge dans une ville pourrie, un vrai ghetto comme il en existe tant. Elle écrit qu'elle n'a pas de playlist pour ce roman, qu'elle voulait qu'on entende les bruits de la rue, de la nuit. Aucun souci, j'ai juste eu à me souvenir de mes années en cité. Elle a très bien représenté cette ambiance glauque et flippante. Une vraie descente dans les bas-fonds. 

Un habile mélange de romance et d'action. J'ai pris tout mon temps pour le lire car je n'avais pas envie de le finir. Maintenant, il me tarde d'avoir les autres !!! A lire, de toute urgence :)

Bisous

Casting ? 

Alors, faudra lui mettre des lentilles pour avoir les yeux sombres, mais j'avais Jai Courtney en tête tout le long pour Bax 


Et pour Dovie, avec une teinture rousse, je voyais Freya Mavor : 





jeudi 21 avril 2016

L'irrésistible confident



Bonjour !

Il y a quelques mois que j'avais ce roman et totalement oublié. Mea culpa !!! Je remercie encore IS Editions pour ce service presse et leur patience ! Merci de m'avoir à nouveau fait confiance aussi. Chez eux, j'avais lu Le fils du diable est un ange  dont la suite vient de sortir. Mais revenons, au roman d'Edith Peille !
Le résumé : 



Léo est étudiant en anglais. Fils unique de Rose qui l'a couvé en l'élevant seule, il a du mal à remplir son frigo et doit chercher des petits boulots.


Le bébé du voisin qui pleure toutes les nuits lui donne un jour l'idée de mettre une annonce à la boulangerie du coin pour du baby-sitting. Gaby, la boulangère, l'embauche immédiatement pour ses enfants et lui fait de la publicité. [...]

♣♣♣♣♣♣♣♣

Volontairement je ne mets pas tout le résumé. Je trouve qu'il en dit beaucoup trop. Il dévoile trop l'histoire, même s'il y a bien sûr beaucoup à découvrir en plus de ces détails non négligeables qui y sont dévoilés. 

J'ai sourit d'entrée en lisant Léo pour le fils, Rose sa mère, j'ai pensé à Titanic. Pire quand j'ai lu que le père Jacques se faisait appeler Jack. Fan ? :)

L'histoire ressemble beaucoup à une chick lit avec une touche dramatique. Mais vu que le héros est donc un homme, comment pourrait-on appeler ça ? Il y a peut-être déjà un nom mais je ne le connais pas. Au cas où quelqu'un a la réponse ;) 

Léo sort de l'adolescence et va vivre le choc du passage à l'âge adulte. Presque par hasard il devient baby-sitter pour gagner sa croûte et il va se retrouver propulsé, non pas dans un univers de gosse, mais celui des grands, des parents. Il va apprendre la vie, en quelques sortes. Et elle ne ressemble pas forcément aux idées qu'ils s'en étaient faites. 

Il va s'attacher à ses parents, tous paumés ou désabusés à leur façon, et vice versa. Léo devient le confident, ce géant aux airs de gamin qui écoute malgré lui. Et à côté de ça, il a aussi sa vie de post-ado-jeune-adulte à gérer. Ses études, ses amours... 

Pas facile pour lui de ne pas se perdre dans tout ça. Un portrait assez pessimiste mais empreint d'un triste réalisme de notre société. Quel parent ne se verra pas un peu dans tous ceux du livre ? Quel étudiant ne se retrouvera pas dans Léo et ses amis ? 

C'est aussi une histoire qui rappelle qu'il ne faut pas se fier aux apparences, ni avoir de préjugés. A commencer par prendre une nounou garçon ;) J'ai trouvé cette idée originale. Tout comme le reste du roman et sa chute. 

Une lecture qui m'a plu et qui donne envie de se secouer. 

Bisous ! 

Casting ? 

Alors j'ai eu Diaprio en tête pour Léo et en cherchant une image de lui,je suis tombée sur son sosie : Konrad Annerud, alors pourquoi pas ^^ 






lundi 18 avril 2016

Psyché


Bonsoir !

J'ai été contactée par Damien Eleonori pour chroniquer son roman Psyché. Le sujet m'a tout de suite intriguée alors j'ai accepté. J'aime beaucoup les romans-thrillers autour de la religion, des anges etc. Mais avant de m'étaler, voici le résumé de l'auteur : 



Paris, 21 décembre 2012.
Sur le toit d'un hôpital parisien, Léo Liberati laisse son regard se perdre sur la capitale illuminée.
Tant de choses se sont passées en trois jours. Il monte sur le parapet et étend les bras. Son dernier regard est attiré par le cadran de l’horloge trônant sur l’église du quartier de Petit-Montrouge.
4h44.
Finalement tout était écrit depuis longtemps, il lève les yeux et, tel un ange, s’envole vers les cieux avant de retomber, entrainant l’humanité avec lui.


Et si la fin du monde avait bien eu lieu, sans qu'aucun être humain ne s'en rende compte ?

♣♣♣♣♣♣♣♣

Déjà, le titre. Le mot, ou le concept Psyché a plusieurs références, et même si je me doutais pour laquelle il avait opté, j'étais curieuse de voir comment. 

La 4e de couv, comme l'intro du roman, est intrigante. On a l'impression que l'auteur nous dit que tout est déjà joué, perdu. Mais est-ce vraiment le cas ? Faut-il se fier aux apparences ? Alors je me lance dans la lecture et je suis captivée ! Même si j'avoue avoir eu, au début, du mal à bien suivre parce que je lisais ça le soir, fatiguée. A éviter donc car c'est un roman qui vous demande quand même de la concentration.

J'ai été emportée dans le même tourbillon que Leo Liberati, un mec lambda, avec ses problèmes de couple, écrivain paumé qui se retrouve au coeur d'une histoire de fou ! Oui, disons le clairement. Si ça m'arrivait demain, je penserais avoir perdu la tête. Difficile de savoir si le mec rêve, est devenu fou ou si c'est la réalité. Les destins des protagonistes sont ils liés ou est-ce le hasard ? Je me suis posée ces questions plusieurs fois, jusqu'au bout. 

On sent qu'il y a beaucoup de recherches, aussi bien sur la religion, les écrits que la psycho. L'auteur ne s'est pas lancé au pif dans ce sujet épineux et complexe. Je pense que même le nom de famille du héros n'est pas un hasard. 

Je n'ai pas vu venir la révélation finale ! Donc je suis ravie :) J'adore qu'on me surprenne ! 
On peut penser qu'il y a un parti pris mais sans rien imposer. Par contre c'est déprimant de réalisme. 

Un bon thriller-fantastique que je recommande aux amateurs du genre ! Encore merci Damien pour votre confiance et ce partage.

Bisous !

Casting ? 

Bon alors, il ne lui ressemble pas forcément mais à lire Leo bah moi j'ai Leo en tête quoi XD Le Leo perdu dans Inception 





samedi 16 avril 2016

Sur la plage, m'abandonner




Coucou !

Il y a quelques mois, Marie Lerouge m'avait proposé son roman en service presse. Douée comme je suis, je n'avais pas réussi à ouvrir le fichier. Maintenant que je sais, je lui ai demandé si c'était toujours possible et HQN a accepté. Je les remercie donc car ce fut un agréable moment de lecture. Au passage, je l'ai depuis moins de deux mois dans ma PAL donc il rentre dans le challenge un mois, un thème #3
Voici le résumé :


Quand l’amour aide à lever le voile sur le passé…



Tifenn est sous le choc : La Mouette doit être vendue. Impossible pour elle d’accepter de se séparer de cette fière villa bretonne qui domine la mer, et dans laquelle toute la famille se retrouve chaque été. La Mouette, c’est la perle nichée dans son cœur, c’est l’ancre qui la relie à sa famille adoptive, c’est le fort dans lequel elle a pleuré, ri, grandi. Alors, quand elle rencontre Max Ferguson, le promoteur immobilier qui convoite la belle demeure, elle se jure de le détester. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par le bel Anglais. Car malgré toutes leurs différences, un point commun les rapproche…

♣♣♣♣♣♣♣♣♣


Tout d'abord, je dois dire que je suis surprise par ce résumé qui donne l'impression que Tifenn est l'héroïne du roman. Certes, elle est importante mais à mes yeux, Violette, sa mère est le personnage central. 
Et c'est d'ailleurs ce qui m'a plu dès le début car je n'étais pas dans une romance, mais dans une histoire de famille, avec LES histoires de famille. En plus, ma belle-maman s'appelle Violette alors ça me parlait d'autant plus. Pis, j'ai des origines bretonnes et j'adore cette région ! Vous l'aurez compris, d'entrée de jeu j'étais à 50% conquise. 

J'ai donc aimé les histoires dans l'histoire, les secrets de famille, ainsi que la petite vie au village qui nous pousse encore plus au coeur de l'intimité des protagonistes. 

Le fait que Violette soit écrivain était aussi un plus. J'ai aimé ce qui tournait autour de ses romans et aussi le fait qu'on en découvre plus sur THE secret grâce à ce qu'elle écrit. C'était une façon originale d'amener le sujet et de lancer l'intrigue liée à ce fameux secret. 

Les personnages sont intéressants, la soeur parisienne - un cliché en puissance ! - est infecte et on a envie de la tarter ! Il en faut bien des comme ça XD J'avais quand même envie de secouer Violette pour qu'elle pousse une gueule. Mais c'est là qu'on voyait la différence entre les générations. Les enfants, en partie étouffés par la famille, s'ouvraient beaucoup plus, cherchaient un peu leur émancipation si je puis dire. 

En somme, c'est un roman qui se lit facilement et qui donne toujours envie de savoir ce qui va se passer ensuite. A consommer avec des crêpes et du cidre ;) 

Bisous ! 

Casting ?

J'aurais bien vu Mylène Jampanoi pour Tifenn 


Pour Violette et sa jumelle : Isabelle Huppert qui fait aussi bien relax que mégère ^^ (et pourquoi pas BB ?!)





jeudi 14 avril 2016

Dracula


Hello !

Enfin je me penche sur ma chronique de Dracula ! Tout le monde (ou presque) a entendu parler de l'histoire, a vu au moins un film mais finalement, je me demande si autant de gens ont lu le roman... Je l'avais commencé après la sortie de la version de Coppola (un chef d'oeuvre à mes yeux !!) et je me suis souvenue pourquoi je n'étais pas allée au bout à l'époque.
En plus il entre dans mon challenge les filles de Mrs bennet en tant que joker : un roman adapté au cinéma, et dans le challenge un prince charmant, ou pas avec le thème : vampire ! 
Voici la 4e de couv :




En arrivant dans les Carpates, le clerc de notaire londonien Jonathan Harker est épuisé par son périple. Mais son client et hôte, le comte Dracula, a tout prévu : une chambre lui a été retenue à l'auberge pour la nuit, an attendant de rejoindre le château en calèche. Mais pourquoi les habitants du village se signent-ils avec des mines épouvantées quand Jonathan leur dit où il compte se rendre ? Pourquoi lui fait-on cadeau d'un crucifix et de guirlandes d'ail ? Malgré ces mises en garde, Harker poursuit sa route. Certes, ces montagnes escarpées, ces loups qui hurlent dans le lointain ont de quoi faire frissonner. Mais enfin, tant de superstitions au cœur du XIXe siècle ! Jonathan est un homme raisonnable...

♣♣♣♣♣♣♣

J'ai essayé d'oublier LE film. Il y en a eu plusieurs mais je ne retiens que celui-ci :p Et ce ne fut pas facile du tout parce que j'étais dans l'expectative. 

Rappelons d'abord que c'est un roman épistolaire sorti en 1897. L'histoire est contée via les journaux intimes et courriers des protagonistes. Toute la première partie est consacrée à Jonathan qui se retrouve prisonnier, malgré lui, du comte. 
L'ambiance est mystérieuse, presque étouffante. J'imagine aisément qu'à l'époque, ça devait faire bien flipper ! Même si le style, aujourd'hui, me parait parfois lourd (trop de descriptions), l'auteur a très bien su distiller les ingrédients d'un bon roman fantastique qui fait frissonner ! Le suspense est à son paroxysme. On ne sait pas ce qu'est le Comte, pourquoi les villageois ont peur, ses secrets etc. Ni ce qu'il advient du pauvre Jonathan, abandonné au château. 

La seconde partie commence donc avec les journaux & lettres de Mina, Lucy et ses trois prétendants. Je me suis un peu parfois perdue dans la chronologie. L'une parle de Juillet et juste après le docteur parle de Juin. Mais je m'en suis sortie ! 
Ce qui m'a manqué finalement c'est de ne jamais avoir le point de Dracula. j'aurais bien aimé en découvrir plus sur lui. 

Je sais aussi qu'à l'époque on ne s'épanchait pas vraiment et les apparences avaient une haute importance, mais le manque d'émotions et le côté bisounours de tous les perso propres sur eux m'ennuyait. 

Le pire reste tout de même que les scénaristes du film ont une putain d'imagination parce qu'il y a zéro histoire d'amour entre Dracula et Mina !!!! J'en aurais pleuré, je vous jure ! J'ai attendu, attendu... mais rien, nada, que dchi !! Dracula c'est pour moi THE histoire d'amour, THE romantisme en puissance. Bah non. Oubliez. c'est juste un vampire dégueulasse physiquement et mentalement lol 

J'en sors déçue à cause de mes attentes mais ravie quand même d'avoir été jusqu'au bout cette fois et découvert un roman d'une autre époque :) 

Bisous !

Casting ? 

Alors pour le coup, Gary Oldman est bien trop beau pour Drakull mais il reste à jamais MON Dracula, et Winona Ryder ma Mina ♥






mardi 12 avril 2016

Les survivants, Tome 1 : L'éveil


Helloooooooo !!

J'ai fait ma flemmarde ces derniers temps, voici enfin ma chronique d'un bouquin lu il y a presque 15 jours. honte à moi ^^ 
Vous savez déjà comme j'adore les zombies, alors dès que je vois passer un roman sur le sujet, j'essaie de l'avoir. Là, en plus, c'est écrit par un français ! Avant que je n'en parle plus, voici le résumé :



Tout commence sur une petite île d'Amérique centrale, par un jeu de télé-réalité aventureux.

Très vite, le train-train coutumier est bousculé par une pandémie foudroyante qui a ravagé la planète en quelques jours, transformant les infectés en de redoutables zombies.

A travers le chaos, les candidats devront s'unir pour survivre face aux différentes menaces, après s'être affrontés devant les caméras.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Le début du roman se passe sur une île comme dans Koh Lanta. Les participants sont presque à la fin du jeu, ils n'en peuvent plus, il y a déjà des tensions entre eux. Tensions qui empirent lorsque l'équipe caméra ne revient pas. Un jour, deux jours, trois jours... 

Au passage on apprend que le monde dans lequel ils vivent est le notre mais avec des changements dûs aux problèmes climatiques, la crise etc. Du coup on retrouve là certains codes de l'univers zombie, je dirais à la Roméro, qui permet de dénoncer des problèmes de société. 

On retrouve des zombies plus comme dans l'Armée des morts ou 28 jours plus tard que dans The Walking dead. Là dessus, à chacun ses goûts. Je dirais juste que ça rajoute au stress quand ils courent !!

J'ai eu l'impression d'être dans un jeu de rôles. C'était super ! Chaque choix entraine des conséquences immédiates, reste à découvrir lesquelles. Il y a des morts, évidemment, et très souvent surprenantes. Genre "oh p*** ! je m'y attendais pas !". 

Le rythme est haletant. Peu de repos pour les survivants ! Les personnages sont tous différents, il y a des trahisons, des alliances, des revirements de situations. Et qui est le pire ennemi : l'homme ou le mort-vivant ?! Toujours cette éternelle question. 

Le petit hic quand même, c'est que ça va si vite que j'ai du mal à m'attacher aux personnages. Je ne les trouve pas assez approfondis, peut être que ça viendra au fur et à mesure. En tout cas, je lirais la suite !!! 

Bisous


Casting ? 

Angela pourrait être Lauren Cohan ♥



Et pourquoi pas Jeremy Renner pour Brian 


mercredi 6 avril 2016

Mort par lune de miel




Coucou !

Pendant les vacances j'avais envie d'un petit thriller, du coup je me suis lancée dans cette saga que j'ai achetée il y a moins de deux mois, et qui, du coup, entre dans le thème du mois pour le challenge Un mois, un thème 3e édition.
Voici le résumé :



Sur la côte Est, accidentée et sauvage, de la Barbade, Cindy et Clint profitent de leur lune de miel de rêve, quand leur paradis se transforme en enfer. Le nouveau mari bien-aimé de Cindy lui est enlevé, noyé pendant un accident bizarre dans l'océan. La police locale est prompte à déclarer la mort de Clint un accident, insistant qu'il a été pris dans un courant de fond soudain. Mais Cindy, laissée seule, n'est pas convaincue.


Cindy doit retourner chez-elle, à New York, sans Clint et faire face à ses beaux-parents, qui ne voulaient pas la voir épouser Clint, et qui ont tout fait pour faire de ses fiançailles et de la cérémonie de mariage un enfer. Elle doit faire face à la médisance, les commérages, les accusations et les non-dits, alors qu'elle tente de maîtriser son propre chagrin et de découvrir ce qui est réellement arrivé à Clint.

♣♣♣♣♣♣♣♣

Je ne vous en ai mis que la première partie. Le roman est court et le résumé officiel en dit beaucoup trop !!!! Limite, il vous raconte toute l'histoire grrrr Il faut vraiment que les personnes qui s'occupent de ça lisent les bouquins et réfléchissent un peu, bordel ! *coup de gueule du moment*

Le point faible : la traduction est terrible !!! J'ai halluciné ! Traduire littéralement ça donne des phrases vraiment bizarres, que je n'aurais pas compris si je ne parlais pas anglais. 

Malgré tout, j'ai passé un bon moment. C'est un roman que je catégorise thriller pour elles. Parfait pour les personnes qui n'aiment pas quand c'est trop sombre ou glauque, ou pour les novices dans le genre. 

L'intrigue est intéressante, bien ficelée et la pression monte d'un cran à chaque découverte. A la fin, on dirait que ça fuse tellement que ça fait penser à un feu d'artifice. 

L'héroïne, qui a le même prénom que ma soeur - ça me faisait bizarre haha, est attachante. J'ai eu vraiment de la peine pour elle et j'ai aussi tremblé. Elle est une madame tout le monde et je pense qu'au fil du temps, elle va être plus profonde, plus captivante encore. J'ai beaucoup aimé sa tenacité et sa dévotion pour son défunt mari, au péril de sa vie. J'espère quand même qu'elle retrouvera quelqu'un :)

J'ai hâte de lire les suites : mort par divorce, par mariage, par désir, par tromperie, par jalousie, par demande en mariage. J'espère qu'ils sont tous aussi prenants ! 

Bisous ♥ 

Casting ? 

Je verrais une actrice simple et mignonne comme Rachel McAdams pour Cindy 





mardi 5 avril 2016

Audrey Hepburn, la vie et moi


Hello !!!

De retour de vacs, j'ai quelques chroniques à rédiger ! Je commence par le roman que j'ai reçu grâce à Masse critique privilégiée de Babelio. J'étais super contente qu'on me propose ce roman, j'adore les chick lit ! Celle ci semblait originale en plus. 
J'en ai profité pour refaire une lecture commune avec Mademoiselle Maeve qui était ma binome pour Rouge Rubis. Là, elle a tellement aimé, qu'elle l'a lu d'une traite ! Mais je n'en dis pas plus, voici le résumé : 



Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle.
Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn.
Son film préféré ? Diamants sur canapé…
De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre.
Hallucination ?
Bonne fée ?
… ou charmante calamité ?

♣♣♣♣♣♣♣♣

Voilà une chick lit comme je les aime ! C'est léger, c'est drôle et ça fait du bien ! 

Avant de chercher l'amour, Libby cherche avant tout... en fait elle se cherche elle même. Elle a une mère imbuvable, du genre qu'on voit dans les reportages sur les mini miss : pas nette et qui fait un transfert de sa carrière ratée sur ses enfants. Sa soeur n'est pas mieux, c'est une bimbo nombriliste. Même si, parfois, elle m'a quand même fait rire. Son père ? Aux abonnés absents depuis toujours et un sacré con. En bref, Libby n'est pas gâtée et elle suit une voie qui ne lui semble pas destinée. Son propriétaire est un gripsou et encore une fois, elle se laisse faire. Là est toute l'histoire de sa vie : Libby ne s'impose jamais, elle subit.
Heureusement elle a son meilleur ami, toujours là pour elle (anguille sous roche ?) et sa meilleure amie, qui ne l'oublie pas malgré la distance. 

Tout va basculer dans sa vie lors de ce qu'on appelle communément une journée de merde ! Elle va enchaîner les ennuis et bien croire qu'elle est devenue folle puisque son actrice préférée lui apparaît. Et en plus elle converse avec elle ! Alors, qu'en est-il ? Il faudra le lire pour savoir ^^

La lecture est entraînante. Libby pourrait être la soeur de Bridget Jones, gaffeuse et attachante. L'histoire est originale tout comme la fin qui ne correspond pas à ce que j'imaginais. L'auteur a su me surprendre ! 

Si vous avez envie de passer un bon moment, n'hésitez pas ! En plus il y a deux suites ! Que demande le peuple ?! J'ai hâte qu'elles soient publiées. 

Bisous 

Casting ? 

Je verrais bien Jennifer Love Hewitt pour Libby :)