jeudi 31 décembre 2015

La petite sirène



Rebonjour ! 

Pour mon challenge Un mois, un thème 3e édition  j’ai choisi un conte d’Andersen : La petite sirène. Je suis totalement fan du dessin animé japonais, et aussi du disney. Du coup j’avais très envie de le relire, car la dernière fois je devais avoir dix ans et je ne m’en souvenais pas.
Pour ceux qui ne connaissent pas, voici le résumé :


La petite sirène vit dans l'océan avec sa famille.Elle n'a pas de pieds mais une queue de poisson.
Elle est passionnée par le monde des humains et impatiente de les voir.
Un soir elle découvre un grand navire et y voit un jeune prince.
Une tempête éclate. Le bateau coule et le prince est en train de se noyer.
La petite sirène le sauve en le déposant sur la plage où il est recueilli par des jeunes filles.
La petite sirène regagne tristement le fond de l'océan. Elle rêve de devenir humaine et éternelle grâce à l'amour d'un homme.

♣♣♣♣♣♣♣♣


C’est un conte qui pourrait être une nouvelle. J’aime beaucoup la plume de l’auteur, fluide, légère, je visualisais parfaitement le monde marin.

Pas d’ami poisson dans celui-ci, La petite sirène dont on ignore le prénom, vit son aventure seule. Elle est obnubilée par le monde des humains, et le Prince, pour lequel elle va tout sacrifier. Il y a peut-être là une morale comme quoi il ne faut pas tourner le dos à sa vraie nature et tout renier pour un seul être. Ou qu’on peut, à condition d’être prêt à vraiment tout perdre.

Oui, c’est un conte triste. Quoique bien moins triste que l’adaptation japonaise qui me fait pleurer à chaudes larmes encore aujourd’hui. Moins, car dans le conte, la petite sirène est heureuse de sa condition d’écume. C’est comme une troisième vie.


Vu que j’ai le recueil, trouvé en brocante, je m’en vais découvrir les autres. Bisous ! Et bon réveillon, on se revoit l'an prochain :) 

Si vous souhaitez voir le dessin animé japonais : 


Je suis ton père - épisode I



Hello !!!


Star Wars oblige voici une nouvelle humoristique qui peut rentrer dans mon challenge des filles de Mrs Bennett. Un humour parfois noir, cette nouvelle parlera à de nombreux geek. Et aussi aux futurs parents J
Voici le résumé :



**La série**Neuf mois de grossesse. La femme qui les vit de l'intérieur, avec une intensité incomparable et un florilège d'émotions à fleur de peau, on connait bien. Mais que dire de l'homme qui l'accompagne ?La série JE SUIS TON PERE raconte avec humour la grossesse de l'homme, les chamboulements dans son corps et dans ses conceptions du monde... Car, non mesdames, vous n'avez plus l'exclusivité de la procréation ! L'homme d'aujourd'hui, s'il ne s'arrondit pas au sens propre du terme, découvre que divers aspects de sa vie évoluent entre chaque échographie et que bière et pizza doivent peu à peu céder du terrain au lait en poudre !Découvrez ces 9 mois étonnants et pétillants racontés en 9 épisodes pour vivre au rythme du héros de demain : le futur père. **Episode I - La Besace Fantôme**

♣♣♣♣♣♣♣

J’ai eu l’impression de revoir mon chéri pendant le début de la grossesse. On a surtout la vision de l’homme dans tous ses états, à l’ouest souvent mais heureux et impatient. Le plus, c’est qu’il s’agit d’une PMA alors je pense que ça parlera encore plus aux couples qui essaient d’avoir un enfant de cette façon.  Ça se lit facilement et les tournures de phrases ainsi que les références à l’univers SF m’ont fait rire.

Dans cette première partie, qui fait à peine trente pages, on a la découverte et les premiers jours, avec la future annonce à la famille. Ça donne envie de lire la suite pour savoir comment ils vont vivre chaque étape.

Une petite saga aussi bien pour les femmes que les hommes, à lire sans hésiter.


Bisous et toutes mes pensées à mes copines qui sont en plein dedans, avec assistance ou sans. Je croise les doigts pour vous les filles !!! 


mardi 29 décembre 2015

Bleu Caramel


Hello !!!

J'espère que vous allez bien ! 
Pas de chronique mais la présentation de mon premier roman en vente sur amazon. C'est à mi-chemin entre la romance et la chick lit. 
Je vous propose le résumé : 


Des vacances avec sa meilleure amie? Emilie ne pouvait pas rêver mieux. Mais quand cette dernière lui fait faux bond au dernier moment, Emilie décide de partir quand même. Lors d'un marché nocturne elle percute un beau brun et c'est le coup de foudre, mais il disparait dans la foule avant qu'elle ait eu le temps de dire quoi que ce soit. Jusqu'à la soirée déguisée de Céline, son amie d'enfance. Le beau brun s'appelle Elias...


Si vous avez envie de le lire, c'est par ICI

Je suis toute excitée à l'idée de me lancer et en même temps flippée !! J'espère qu'il vous plaira :)

Bisous 


lundi 28 décembre 2015

Le parfum


Hellooooo !!!

J'avais oublié qu'il me restait encore des chroniques à poster lol C'est l'effet Noël :)
Voici un livre qui va aussi rentrer dans Un an, un challengeet des livres, avec le thème : un livre que tout le monde a lu sauf vous. Le parfum est un classique et énormément de gens l’ont lu. Perso, je n’avais vu (et adoré) que le film. Maintenant je peux dire que je l’ai enfin lu !


Voici le résumé :


Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien.
Or ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bel et bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes ».
C'est son histoire, abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman très vite devenu un best-seller mondial, et aujourd'hui porté à l'écran.


♣♣♣♣♣♣♣

J’avais encore des images du film en tête et j’avoue que parfois, du coup, j’ai eu du mal à accrocher avec le livre. J’avoue que j’ai préféré l’adaptation cinématographique, chose rare, même si elle n’est pas totalement fidèle au bouquin.

C’est un livre qui sent. Oui, curieux à dire, mais tout au long l’auteur décrit les odeurs, les parfums, il énumère des tas de fleurs, plantes etc. C'était plaisant mais parfois trop. J’étais un peu noyée dans les longues descriptions. Bon au moins, j’ai appris des choses sur l’art de la parfumerie à l’époque. Mais quand même…

Le roman est en quatre parties. Quatre passages importants de la vie de Grenouille. Ce côté-là était intéressant pour voir son évolution, pour le comprendre. Il est inhumain, vide, et c’est un tueur. Et pourtant, je ne le trouve pas monstrueux. Bizarre ? Oui, certainement. Je l’explique par le fait que les meurtres s’enchaînent à la fin mais on n'entre pas dans les meurtres, on n'accompagne pas Grenouille dans cette partie là de sa vie. C'est survolé. Je n’y ai senti aucune perversité, il n’y prend même pas plaisir. Histoire d’un meurtrier, mouais… j’aurais pas mis ça en sous titre.

Je sors mitigée de cette lecture. Finalement, Grenouille n’aura pas eu d’odeur pour moi non plus, il ne laisserait pas d’empreinte littéraire. Je comprends que des gens adorent ce livre car il est très travaillé et on entre dans l’intimité d’un sociopathe, mais je ne fais pas partie des adeptes. Dommage. Par contre, j’ai envie de revoir le film ^^

Bisous ! 




vendredi 25 décembre 2015

Surprises à Sugar springs



Bonjour !

J'espère que vous avez passé un joyeux noël et que vous avez été gâtés ! Ce soir se termine le concours sur ma page facebook, n'hésitez pas à participer !

Dernière chronique des livres lus à l’hôpital ! Une romance ! C’est encore la cover qui m’a parlé en premier Oui, dès qu’il y a de la pâtisserie dans l’air, j’adhère ^^
Voici le résumé :


 Lee Ann n’en revient pas. Celui qui l’a trahie avec sa sœur pour ensuite disparaître est de retour à Sugar Springs. Est-il revenu pour rencontrer ses jumelles dont elle a la charge depuis la mort de leur maman ? C’est hors de question.

♣♣♣♣♣♣♣♣


J’ai trouvé le contexte assez original. La petite ville, la mère célibataire, l'Ex infidèle qui revient. Mais ça m’a gênée ce côté Mary Sue de l’héroïne. 
Elle élève seule les jumelles que sa demi sœur a eu avec son grand amour (double trahison quand même !), elle veille sur sa mère, elle a deux boulots, elle est la plus gentille du bled, elle aide tout le monde, etc. Elle manque de défaut pour être vraiment réaliste.

Heureusement l’Ex revient et ça va remuer un peu sa vie. Il est charismatique, il a du chien et pourtant... la magie n’a pas opéré sur moi. Tout est trop facile. Même les quiproquo ne duraient jamais que quelques minutes, même la tromperie est atténuée par certains faits. Je trouvais que tout manquait de crédibilité ; je suis sans doute difficile je l'avoue.


Cela dit j’ai quand même apprécié cette lecture. C’était mignon mais sans réelles surprises contrairement à ce qu'indique le titre. Un roman à lire sans attente, juste pour se relaxer et avoir un moment bisounours.

Encore joyeux noël à toutes & à tous !!

Casting ? 

Même s'ils ne sont pas totalement conformes à la description des personnages, je verrais bien :

 Sarah Michelle Gellar dans Simplement Irresistible (une comédie romantique avec le beau Sean Patrick Flannery ♥)  pour Lee Ann

Cody je le vois bien en Colin Farrell 


mercredi 23 décembre 2015

Le jour où les zombies ont dévoré le père noël



Coucou !

Me revoici avec un roman dont le titre m’avait amusée. En plus, il tombe pile poil dans la période de Noël, que j’adore, et il y a des zombies, que j’adore aussi, que demandez de plus ? Et il colle au joker un livre drôle pour le challenge les filles de Mrs Bennett. 
Avant de répondre, je vous propose de lire le résumé.



Pauvre Andy Warner. L’ex-star contestataire des morts-vivants a passé une année entière soumis à des tests expérimentaux dans un laboratoire de recherches sur les zombies dans l’Oregon. Heureusement, un miracle se produit : à quelques jours de Noël, il parvient à s’échapper et fausse compagnie à ses poursuivants en enfilant un costume de Santa Claus. Le déguisement parfait… À deux réserves près : des collègues de décomposition le reconnaissent et exigent de lui qu’il soit leur chef ; et une adorable fillette solitaire le suit partout, convaincue qu’il est vraiment le père Noël… Une comédie horriblement délicieuse à lire sous le sapin.

♣♣♣♣♣♣♣


Par où commencer ? A part dans le titre, je me suis sérieusement demandé où étaient les zombies. Qu’on les revisite, comme dans Zombies don’t cry, ok, car ça gardait une certaine logique, ça collait assez au mythe zombie. Mais là…

Tout commence avec un zombie qui revient à lui, ou précisément, qui se remet d’une balle dans la tête. J’ai cru que j’allais arrêter ma lecture ici, donc à quelques pages à peine. Dans ce livre, rien ne peut les tuer… 

Le héros nous raconte comment il est arrivé à cet endroit, et pourquoi il est déguisé en père noël.
Donc il se lance dans une explication de sa dernière année, enfermé comme cobaye à qui ont fait subir les pires tortures pour voir sa résistance. Il ne peut pas communiquer car il a les lèvres cousues, comme les autres. Avant les zombies avait des droits mais maintenant c’est fini. Et pourtant, vu ses pensées il est resté très humain, sa fille lui manque, et bref, c’est un zombie qui a le blues. Parfois, il y a des phrases bien tournées qui font sourire, mais rien de bien drôle :/

Et tout à coup, le récit passe du je au elle, en nous racontant un bout de la vie d’une fillette dans la même ville. Puis ça revient à lui, en Je. Et hop, on repart en elle sauf que cette fois on apprend ce que fait une des filles du labo dans lequel il est enfermé. Ça m’a perturbé ces changements, ça serait mieux passé si tout avait été à la première personne, ou tout à la troisième. Mais, passons.

L’histoire de zombies, que je dirais plutôt goules parce que non, ce ne sont pas des zombies pour moi grrrr. Bref il n’y a aucun intérêt dans le bouquin à ce que ce soit des zombies. L’auteur aurait aussi bien pu mettre des extra-terrestres, des gens porteurs d’un virus x, des vampires…. Quelques personnes se font manger, vite fait.

L’histoire prend une étrange tournure, que je ne peux pas raconter sans spoiler, et qui s’éloigne encore plus d’une histoire de zombie.

J’aurais au moins rit avec le Patrick, zombie nudiste !


Bisous ! 



Une bière, des manga et un sourire charmant



Coucou !

Oui, oui j’enchaine ! C’est ça de ne pas avoir eu le net pendant des semaines ^^
Voici un autre roman que j’ai lu à l’hôpital. Je voulais tester le MM vu que toutes mes copines sont à fond. 
Avant de vous dire ce que j’en ai pensé, voici le résumé :



Quel gros lourd. Voilà ce que David a pensé lorsque Yohan est venu lui parler à cette soirée. Franchement, tout ce dont il avait envie, c’était de se barrer de cette fête pourrie où son frère l’avait traîné pour faire plaisir à sa stupide petite amie. Et puis Yohan a insisté, malgré les rembarrages en règle et les vannes bien senties, et David a commencé à se laisser séduire. Un sourire, puis deux. Une bière, puis… plein de bières. Une nuit, puis plein d’autres nuits. Un couple ? Peut-être. Mais David ne veut pas aller trop vite, l’essentiel c’est de passer des moments cool, d’être bien à deux. L’étiquette « casé », l’emménagement à deux, le mariage et tout le bordel, c’est clairement pas pour lui. Et ça risque pas de changer. Si ?

♣♣♣♣♣♣♣♣

C’est un peu une mode ce genre de titres je crois, et ça accroche. Moi, en tout cas. 
Par contre le livre, bof. Je n’ai pas été emballée du tout. Je n’ai pas non plus adhéré aux scènes hot, pas parce que c’était deux hommes mais parce que ce n’était ni sensuel ni sexy. Heureusement, il était court (le bouquin).

L’histoire est assez plate. David est antipathique du début à la fin. Je l’ai trouvé tout simplement con, il m’a saoulée, vraiment. Impossible de m’attacher à lui, pas plus qu’à Yohann. 
Je ne leur ai trouvé aucun charisme. Leur type de liaison m’énerve déjà pas mal dans les F/M alors là… pas mieux. Il y avait des clichés mais pas trop, ça passait sans problème. Heureusement sinon ça aurait été le pompon.

Bref, ce n’est pas un roman que je garderais. Je retenterais un MM mais plus tard !

Bisous !!!

Demain, j'arrête !



Hello !

Pendant que j’étais à l’hôpital, j’ai enfin lu un Gilles Legardinier. Du coup ça rentre dans Un an, un challenge, des livres avec le thème : un livre que tout le monde a lu sauf vous. Alors tout le monde, je ne sais pas, mais je crois bien que toutes mes copines bloggueuses ont lu « Demain j’arrête ». Une vraie surprise pour moi qui n’avait, encore une fois, même pas lu le résumé.

D’ailleurs le voici : 



Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.

Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement: pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

♣♣♣♣♣♣♣♣

C’est drôle ! Bourré d’humour ! Les situations sont cocasses mais sans excès. Les pensées de Julie sont extra, très imagées, ça me faisait rire. Qui n’a jamais été un peu dingue comme elle pour un mec ? 

Les personnages sont attachants, ils sont simples mais du genre qu’on adopte rapidement. J’avais très envie de savoir ce qui allait leur arriver.

Je mettrais presque ce livre dans les chick litt, même s’il est écrit par un homme. L’auteur a l’air de très bien connaître le fonctionnement des femmes ! On sent la patte masculine mais ça ne choque pas. Et les allusions aux chats m’ont beaucoup fait rire !

Il y a plusieurs personnages secondaires avec une vraie personnalité et qui font vivre le roman. Toutes les petites histoires sont sympa. Quand à l’histoire d’amour, je ne m’attendais pas à ce dénouement avec Ric. C’était une belle surprise !

Si vous avez envie de rire et de passer un bon moment, c’est le livre parfait. Il ferait un bon cadeau de Noël J

Bisous

PS : n'oubliez pas de jeter un oeil au challenge que j'organise pour 2016 

mercredi 16 décembre 2015

Challenge 2016 : Un livre, un prince charmant... ou pas !


Bonjour ! 

J’avais très envie de lancer un challenge pour 2016 alors je reprends le flambeau de mes amies de La malle aux livres et Sur l’étagère,derrière la sirène en plastique qui ont lancé le Un an, un challenge, et des livres. J’espère que mon programme va vous plaire et vous donner envie de participer !

Dans l’idéal, c’est mieux d’avoir un blog ou un support (facebook ou autre) pour poster vos chroniques afin qu’on puisse avoir vos avis. Mais vous pouvez vous amuser à le faire même si vous n’en avez pas ! 

Pour celles/ceux qui ne connaissent pas le principe : chaque mois a son thème. Vous devez choisir un roman qui correspond à ce thème. Je ne propose pas de niveau, vous pouvez en lire un comme douze J  Et si vous n’êtes pas inspiré(e) il y a des jokers. Et si vraiment vous n’êtes pas inspiré(e) ou que vous n’avez pas le temps, alors vous serez fouetté(e) en place publique ! Je plaisante XD ça ne fait rien. Les manga sont acceptés biensur !

Le but ? Partager, aller vers des livres auxquels on n’aurait pas pensé, en découvrir… Passer de bons moments ! Et si ça vous intéresse, je proposerais un swap entre participantes dans quelques mois.

Maintenant, voici les thèmes ! Roulements de tambour….

Les beaux mâles, les bad boys, les minets, les SM, les conards, les torturés… bref les HOMMES sont à l’honneur ! D’où le nom du challenge ^^ ça devrait vous inspirer, nan ?



Janvier : Pirates ou Vikings. Attention au mal de mer ! *Ok, je sors… *

Février : Cowboy et/ou Indiens. Pour les cowboys, ça peut être des temps modernes avec de belles santiags ;) 

Mars : Highlanders. J’entends déjà les copines crier de joie !

Avril : Vampire ou loups-garous. Classique, bit lit, peu importe tant qu’ils ont des crocs.

Mai : Pompiers ou bikers. Joker : n’importe quels mecs en uniformes, miam !

Juin : Sorciers, magiciens ou enchanteurs. Oui, même Merlin, s’il vous fait rêver J

Juillet : Princes ou roi. Ça ne devrait pas être compliqué. Chevaliers acceptés !

Août : Morts-vivants. Vu la nouvelle mode à faire des zombies avec des sentiments, c’est faisable. Joker : double personnalité, du style Jekyll et Mr Hyde, Hulk… mais les simples schizo sont acceptés !

Septembre : fées ou faes. D’autres êtres magiques/spéciaux. Des sirènes pourquoi pas ! Joker : héros d'une dystopie ou d'un roman post-apo.

Octobre : anges et/ou démons. Si vous ne trouvez pas, les dieux pourront les remplacer. Mythologie ou non. 

Novembre : Fantômes ! Joker : un conte ou une légende. 

Décembre : n’importe quel adonis pendant les fêtes ! Il faut la magie de Noël !


Je sais que certains thèmes ne paraissent pas simples, c’est fait exprès mouahahah ! Rassuez-vous, pour vous aider je proposerais des livres chaque mois.

Comment s’inscrire à ce challenge ? Vous pouvez me laisser un message ici et/ou vous inscrire sur le groupe facebook réservé au challenge. 

Vous devrez faire un article sur le challenge sur votre page, avec un lien vers cet article et ajouter la superbe icone que j’ai créée avec mon talent incontestable :p

N’hésitez pas si vous avez des questions ! Gros bisous et à très vite !!



mardi 15 décembre 2015

Dans la peau de Meryl Streep



Hello !!!

J’espère que vous allez bien ! Je profite d’une connexion rapide pour vous poster enfin une chronique !
J’ai découvert ce livre par hasard, dans une brocante. Le titre m’a interpellée, j’étais curieuse. Et je n’ai pas regretté.

Voici le résumé :


Le mari d'Isabel la trompe. June a promis à son fils qu'elle retrouverait le père qu'il n'a jamais connu. Kat ne sait pas si elle doit accepter la proposition de mariage de son meilleur ami de toujours... et Lolly, la mère de cette dernière, vient de leur faire une terrible révélation.
Les trois jeunes femmes décident de s'installer dans l'auberge de Lolly et participent ainsi à la soirée ciné qu'elle organise chaque semaine. La star à l'honneur ce mois-ci est Meryl Streep et, sans le savoir, l'actrice apporte les réponses à leurs problèmes : elles commencent à parler, à s'ouvrir et à remettre en question toutes leurs certitudes sur l'amour, la vie et sur elles-mêmes pour, peut-être enfin, trouver leur happy end !

♣♣♣♣♣♣♣

Tout commence 15 ans plus tôt, un nouvel an. Lolly envoie son mari chercher sa sœur et son beau frère, car ils ont trop bu pour conduire. Elle en profite pour passer un mystérieux appel. Quarante minutes plus tard, la police lui annonce que sa famille a eu un accident, ils sont tous morts. Elle se retrouve à élever seule sa fille Kat, dix ans, et ses nièces Junes, douze ans et Isabel, quinze ans. Pas une mince affaire…

Aujourd’hui Lolly convoque les trois filles pour annoncer quelque chose d’important mais sans leur donner d’indice. Kat vit toujours à l’auberge où elle aide sa mère et vend ses pâtisseries. Les cousines sont parties depuis longtemps et on ne peut pas dire que les réunions familiales étaient nombreuses. C’est une famille explosée en quelques sortes. Et on se doute que ce beau monde réunit va faire des étincelles ! Mais c’est enfin l’occasion de se découvrir et faire table rase du passé, d’avancer. 
Ce qui va se produire en partie grâce aux soirées cinéma devant les films de Meryl Streep. Chaque histoire leur parlera, leur permettra de réaliser certaines choses. Des secrets et des vérités vont enfin être révélés.


J’adore ce genre de roman ! La famille qui se retrouve, l’ambiance petite ville qui se rajoute, la découverte des personnages pas à pas, les autres qui gravitent autour d’elles. On se demande avec qui Kat va se mettre, si Isabel, habituée au luxe et « assistée » va s’en sortir avec l’auberge, si June retrouvera le père de son fils, etc. Des petites intrigues qui vous portent jusqu’au dénouement.
C’est le genre d’histoire où, à la fin, on se pose un peu en réfléchissant sur sa propre vie. En plus, j’ai eu envie de voir les films de Meryl Streep (actrice que j'adorais déjà) que je n’ai pas encore vus, et revoir les autres. Je vous préviens : avec Kat et ses pâtisseries, j’ai aussi eu une folle envie de cupcakes !

Un roman sentimental à consommer sans modération ! Bises

PS : concours à venir sur la page facebook pour Noel !
PS² : pas possible de faire un casting pour cette fois, désolée (galère de net) :/

dimanche 22 novembre 2015

Stage dive # : Slow


Bonsoir !

Après les attentats du 13, c'était difficile pour moi de lire. De tout, en fait. Comme beaucoup, je n'avais le coeur à rien et j'ai beaucoup pleuré. Par chance, aucun de mes proches direct n'a été touché même si nous avons eu peur pour plusieurs amis qui étaient dans le quartier. Bref, je n'ai pas envie d'épiloguer là dessus et de plomber mon moral, encore, ni le votre. #prayfortheworld
J'ai terminé la saga des Stage Dive, avec une certaine nostalgie. Comme vous le savez si vous avez lu mes autres chroniques, j'adore cette série !!! Le quatrième tome est sur Ben, le bassiste dont on n'a pas su grand chose à travers les autres.
Voici le résumé :



Ben, le bassiste des Stage Dive, sait qu’il doit se tenir à distance de Lizzy, devenue la belle-sœur de son meilleur ami. La douce et sexy Lizzy, probablement la seule fille qui l’ait jamais fait craquer… Quant à elle, elle sait aussi très bien à qui elle a affaire : l’irrésistible rocker qui veut tout sauf s’engager avec quelqu’un.

Tous deux essaient donc de lutter contre cette attirance réciproque. C’était sans compter une nuit de folie à Las Vegas. Désormais, Lizzie et Ben sont liés par le plus fort des liens possibles…

♣♣♣♣♣♣

Après Jimmy, il est difficile de s'enflammer pour Ben qui n'a, malheureusement, pas son charisme. Il est le plus normal du groupe et du coup, il parait fade. J'espérais découvrir un musicien qui envoyait du pâté, quoi ! Et non. C'est juste un type qui aime sa vie de rockstar et qui ne veut pas se poser, ni renoncer à vida loca. Rien de terrible.
Finir avec lui n'était pas une bonne idée, selon moi. Après, vu l'histoire, je comprends que l'auteur l'ai mis en dernier. Comme un very happy end. Je dis very, car même pour les autres, je trouvais ça un peu too much... Et Mal m'a saoulée lol Pourtant je l'adorais !

Heureusement, ce tome est bourré d'humour. Beaucoup plus que les autres. Lizzy et Ben m'ont vraiment faire rire avec leurs échanges par texto ou de vive voix. Liz est vraiment très drôle, c'est d'ailleurs ma préférée avec Lena. Elle a beaucoup d'esprit et le fait qu'elle applique ses cours de psycho à sa vie était bien amené.
Sa relation avec Ben est loin d'être romantique, il y a des rebondissements mais la magie n'opère pas à ce niveau là. Beaucoup trop simple, finalement. 

Je finis donc cette saga un peu sur ma faim mais ça ne m'empêche pas que c'est une des meilleures du genre que j'ai pu lire :) 

Bisous ! A bientôt avec un nouveau design :)

Casting ? 

Encore une fois, la cover ne suit pas le livre car Liz est blonde ;)
Pour elle, je verrais bien Brittany Robertson


Pour Ben, je n'arrivais pas bien à me représenter autre chose que son corps de colosse alors je verrais bien Stephen James, en lui rajoutant quelques années ^^



vendredi 13 novembre 2015

Le seigneur des Highlands


Coucou !

Pour le challenge un mois, un thème 3e édition , ce mois ci c'est Romance historique. J'ai donc pris un roman que j'avais depuis pas mal de temps sur ma liseuse. Je sais que l'auteur en a écrit plusieurs, je verrais si je lis les autres car je suis un peu mitigée. Ah, et attention, j'ai lu que Le seigneur des Highlands était le même roman que Le clan des seigneurs.
Mais voici le résumé :



Depuis l’enfance, lady Meleri Weatherby, fille d’un baron anglais, est promise au marquis de Waverly. Le bonheur, croit-elle. En fait, le premier acte d’un drame qui mêle déchirures familiales et illusions perdues. Comprenant que son fiancé, sournois et brutal, n’est pas celui qu’elle croyait, Meleri se rebelle. Pour échapper à cette union forcée, elle est prête à tout. Y compris à s’enfuir sans armes ni bagages, et à se donner au premier homme qui croisera sa route…
Cet homme, ce sera lord Douglas, un seigneur écossais qui se trouve lui aussi en fâcheuse posture. Non seulement l’Angleterre a ruiné sa famille et causé la mort des siens, mais voilà que le roi George III le somme d’épouser une Anglaise. C’est alors que le destin place sur son chemin lady Meleri Weatherby, la fiancée de l’homme qu’il hait le plus au monde. Enfin, il tient sa vengeance. Et tant pis si, pour l’accomplir, il doit briser la vie d’une innocente. Lady Meleri sera sa femme, soumise jusqu’à son dernier jour à sa volonté…

♣♣♣♣♣♣♣

Au tout début du roman, il est question d'un fantôme, celui de la famille Douglas. La légende dit qu'il reviendra quand le "sauveur" de la famille sera là. Je trouvais cette "intrigue" intéressante, ça rajoutait quelque chose à l'histoire. Mais, malheureusement, ça n'a pas assez été exploité. Dommage !

On a donc surtout l'histoire de Meleri et Douglas. Elle est promise à un marquis horriblissime, il doit se trouver une femme anglaise, de bonne lignée, pour obéir aux volontés du Roi. Il déteste les Anglais, elle a de gros préjugés sur l'Ecosse. En gros, tout les oppose, et pourtant, leurs chemins vont se croiser. Elle verra en lui, l'homme qui peut lui permettre d'échapper à son fiancé, et lui, se verra contraint d'admettre qu'elle est un miracle, et un beau miracle. 

Alors, évidemment, ce n'est pas le grand Amour tout de suite. Loin de là. Si physiquement ils se plaisent, on ne peut pas dire qu'ils s'entendent bien. Du coup, ça ressemble beaucoup aux histoires contemporaines avec deux protagonistes qui se vannent et qui refusent de voir que ça le caractère de l'autre leur plait, et qu'ils ont envie l'un de l'autre. Il y en a un qui flanche avant l'autre, je ne vous spoilerait pas ;) Et, comment dire ? Ce n'est pas que Meleri et Douglas ne soient pas attachants ou pas intéressants, mais il manque quelque chose. Ce petit truc qui fait qu'on est à fond dans l'histoire. 

Si on a bien la description de l'Ecosse, ses paysages, le coeur de ses gens, ça manquait de kilt :p 

La fin est baclée. Ca se passe trop vite, trop facilement. Je suis restée sur ma faim. J'attendais certaines discussions, j'aurais voulu plus de moments autour du fantôme, et non.

En gros, l'histoire est sympa, les protagonistes appréciables, parfois drôles mais je n'ai pas été emportée par l'ambiance au point de vouloir à tout prix la suite. 

Bisous ! 


Casting ? 

Douglas je le vois bien en Gérard Butler, avec son regard perçant


Meleri, pourquoi pas Debora Ann Woll




mercredi 11 novembre 2015

Driven - saison 1



Hello !!

Il y a quelques temps j'avais reçu Driven, encore merci aux Editions Hugo Romance ! J'ai enfin trouvé le temps de le lire. On en parle beaucoup sur la toile, la saison 2 vient de sortir et je pense que je vais vite la lire.
Voici le résumé :




Je suis l'exception à la règle.
Dans un monde rempli de femmes prêtes à tout, je suis un challenge pour le séduisant Colton Donavan. Un homme habitué à obtenir tout ce qu'il désire.
Colton est entré dans ma vie telle une tornade : me privant de mon contrôle, testant mes vulnérabilités au-delà de leurs limites, et perçant les murs protecteurs érigés autour de mon cœur. Déchirant le monde que j'avais si précautionneusement bâti avec de la structure et de la discipline. 
Je ne peux pas lui donner ce qu'il désire, et il ne peut pas me donner ce dont j'ai besoin. Mais après avoir entrevu les sombres secrets qui se cachent derrière son âme blessée, puis-je vraiment m'en aller ?

Notre alchimie sexuelle est indéniable. Nos besoins individuels d'avoir le contrôle sont irréfutables. Mais lorsque nos mondes s'entrechoquent, l'alchimie est-elle suffisante pour nous rapprocher ou nos secrets nous sépareront-ils à jamais ?

♣♣♣♣♣♣♣

C'est encore une belle découverte pour moi. Malgré quelques trucs qui m'ont fait tiquer, j'ai beaucoup aimé cette lecture.

On est lancé dans le sujet direct. Tout commence à une soirée que Rylee a organisé pour le travail, elle se retrouve coincée dans un débarras, fait une crise d'angoisse, quand la porte s'ouvre enfin son regard croise celui du beau Colton. Et, alors qu'elle est encore déboussolée, il l'embrasse. J'ai trouvé ça assez comique sur le coup et en même temps sympa.
Après, j'ai trouvé Rylee grossière pour rien au début. Toutes ses insultes m'ont agacée, c'était un peu puéril alors qu'elle est plutôt mature. Colton, lui, est le beau conard dans toute sa splendeur et pour une fois ça ne m'a pas rebutée. Il en joue bien, il n'en devient pas cliché et lourd.
Au fur et à mesure, les personnages s'ouvrent au lecteur en même temps qu'ils s'ouvrent l'un à l'autre. On a le point de vue de Rylee seulement, car c'est à écrit à la première personne, mais c'est très bien. Ca laisse une aura de mystère sur Colton. 

J'ai trouvé un peu trop de points communs avec Grey de 50 nuances : encore un millionnaire, adopté, avec une enfance trouble, et qui ne veut pas s'engager à cause de son passé... Heureusement, ça s'arrête là (même si c'est déjà trop). Colton est bien plus intéressant que le pale pseudo SM, il a beaucoup de charme, de répartie, et il a même de l'humour. J'ai beaucoup aimé. J'ai hâte de découvrir ce qui lui est arrivé, et j'espère de tout coeur que ce n'est pas aussi pourri que pour Grey ;)

Rylee est touchante. Elle n'a pas confiance en elle, se bat avec ses mauvais souvenirs et fait ce qu'elle peut pour vivre à fond cette histoire, même si ça sent le roussi vu le mâle ou mal qu'est Colton ! Mais comment résister quand il fait tout pour la séduire, et même pour la contraindre à le revoir ? 

Leur relation est compliquée et intéressante. Ils sont tous les deux blessés, différemment, et je me demande comment ça va les souder ou les éloigner. Sans compter sur les personnages qui gravitent autour d'eux, comme les ex de Colton !
J'aime leurs rapprochements, leurs moments de discussions comme les plus intimes. Leurs échanges de chansons pour s'envoyer des messages est top. Je suis même allée écouter les référence et j'ai découvert Matchbox Twenty ♥ 

C'est très bien écrit mais parfois c'est un peu trop répétitif. D'où le pavé :) Cela dit, ça ne m'a pas trop gênée. Ca va bien avec l'état d'esprit de Rylee qui ressent tout un panel d'émotions à chaque fois qu'elle passe du temps avec Colton. 

La fin de cette saison, je m'en doutais mais elle était bien amenée. J'ai hâte de découvrir la suite ! Sachant qu'il y a un troisième tome, ça veut dire que tout ne va pas se régler dans le prochain. Il n'y a plus qu'à attendre !

Bisous 

Casting ?

Mon coeur a balancé entre plusieurs mais Jesse Metcalfe serait top en Colton !


Pour Rylee je vois bien Jennifer Lawrence, pour son physique et aussi, pour ce côté fragile qui m'a rappelé justement le perso de Jennifer dans Happiness Therapy (film que je vous conseille)


jeudi 5 novembre 2015

Crocs ! Confession de la copine d'un vampire


Coucou !

Voici un roman que j'ai commencé fin octobre pour être un peu dans l'esprit halloween. C'est le tome 1 d'une saga écrite par Katie MacAlister mais sous le pseudo Katie Maxwell, qu'elle utilise pour ces young adults. 
Voici le résumé :

J'ai hésité quelques secondes plutôt que de prendre le large, l'ai regardé se rouler au sol en se massant l'aine, visiblement atteint d'une douleur mais se gardant bien de prononcer une seule parole. Il était tout ce qu'il y a de plus silencieux. Le seul autre type à qui j'avais assené un coup de genou dans le bas-ventre (le premier et le seul avec qui j'ai eu un rendez-vous amoureux) m'avait lancé des obscénités après avoir reçu le coup, mais pas Bénédict. La culpabilité s'empara de moi alors que je l'observais, la culpabilité et une envie irrépressible de pouffer de rire. Pas de Bénédict, mais de moi, de mon existence. J'ai toujours souhaité me fondre dans mon milieu, être semblable aux autres, ne pas être celle qui se démarque, qui est différente des autres enfants, et que se passe-t-il? Je fais la connaissance d'un vampire qui m'avoue que je suis la seule qui puisse racheter son âme. Je parie que c'est le genre de chose qui arrive à toutes les filles qui parcourent l'Europe.

♣♣♣♣♣♣♣♣

L'héroïne raconte son histoire et elle nous la raconte à nous, lecteurs, en s'adressant à nous avec c'est "tu vois", "tu comprends" etc. D'emblée ça plonge dans l'histoire. C'est un peu comme une amie qui nous raconte ses aventures. J'ai trouvé ça sympa. Curieusement, alors que j'ai bien une vf et que l'auteur est américaine, la traduction est parfois bizarre, avec des expressions qui me paraissent québécoises, pas du tout françaises.

L'ambiance est intéressante. C'est la première fois que je lis un roman qui se déroule en Europe de l'Est, dans une sorte de cirque ambulant, une foire gothique très exactement. Pas avec des clowns mais des personnes dotées de dons : télépathe, medium, démonologue, et même des vampires ! 
Sur ce plan, l'auteur a un peu revisité la légende en accordant le vampirisme pur qu'aux hommes, les femmes étant seulement immortelles. Les premiers sont des Ombres, les seconds des Moraves. Bon, je vous avoue, ce n'est pas une chose à laquelle j'ai vraiment adhéré mais pourquoi pas !

Il y a juste un problème à caler cette histoire dans un pays étranger, c'est que curieusement on dirait que tout le monde parle anglais, tout le temps ;) 

Fran est une ado, avec les problèmes liés à son âge, plus à sa vie hors norme et son don, ce qui n'est pas rien. Mais ça va, elle n'en est pas insupportable pour autant, ni tête à claques ^^ Et pour une fois, elle a un physique qui change vraiment : 1m85 ! 
Bénédict est mystérieux et agréable mais dans ce tome, on n'apprend pas grand chose sur lui. Il reste secondaire. Ceci dit le "couple" qu'il forme avec Fran est drôle, surtout qu'elle ne veut pas se lier à lui. Elle résiste ! Oui, parce que pour lui, elle est son âme soeur.

Je regrette quand même l'absence de profondeur des perso, hors Fran. Peut être dans les prochains tomes ?

En ce qui concerne le don de Fran : quand elle touche les gens ou les objets, elle se retrouve connectée à eux ce qui est perturbant et fatiguant. Elle n'assume pas et cache son don. Mais des vols au sein de la foire et le sauvetage d'un cheval vont la forcer à s'en servir. Il y a donc une intrigue que j'ai trouvé bien menée : perso, je n'ai pas trouvé qui avant la fin, comme Fran :)

En somme, c'est un roman sympa et agréable à lire. Je pense que je lirais les autres ! 

Bisous 


Casting ? 

Faudra revoir la coupe, mais je vois bien Katie Holmes (jeune) pour Fran

Bénédict , pourquoi pas Alex Pettyfer





lundi 2 novembre 2015

Un coeur en flammes


Bonjour !

Avec un peu de retard, j'ai terminé mon second livre avec du orange sur la couverture, pour le challenge de mes copines Un an, un challenge et des livres et aussi Les filles de Mrs Bennet. Ce roman était depuis plusieurs années dans ma PAL, il était temps de le lire ! Soit dit en passant, je ne comprends pas la cover avec la tasse de café...
Voici le résumé :




Depuis la mort de son coéquipier lors d'un incendie, Rose Tripp fait des cauchemars toutes les nuits. Pas question pour autant d'abandonner sa vocation de pompier. Il lui faut trouver la force de se battre, même quand elle est accusée d'avoir précipité son collègue dans les flammes, même quand le matériel est saboté, même quand les soupçons entament la solidarité de la caserne... Le beau Gull, la nouvelle recrue qu'elle doit former, aimerait bien la consoler. Mais Rose a une règle d'or : ne jamais mélanger coeur et travail. Avec les menaces qui se précisent et le danger constant qui plane sur chacune de ses missions, une simple erreur peut devenir fatale.

Quand l'incendie couve, Une étincelle peut tout embraser...

♣♣♣♣♣♣♣

Je ressors déçue de cette lecture. J'étais emballée par cette histoire de pompiers super héros, ce thriller avec une touche de romance, et... flop. Un sacré pavé en plus ! 539 pages et, franchement, j'en aurais bien retiré 200 au moins. 

Les descriptions des combats contre le feu sont trop longues. Et bon, une fois qu'on en a lu un, je trouve que les autres sont une répétition qui n'apporte pas grand chose au récit. 

On a Rose & Gull, en personnages principaux, mais il y a aussi les autres pompiers, ce qui est sympa pour l'ambiance et qui donne l'impression d'une grande fratrie. Mais on a aussi un bout de la vie du père et de son histoire d'amour, et bon, bah désolée mais je n'en avais rien à /// Surtout que je n'ai pas trouvé ça très inspirant.

Rose est une femme de caractère et relativement égoïste sur certains points, elle fait trop petite fille à son papa. A un moment, ça m'a gavée. Je ne me suis pas attachée à elle, trop distante, indomptable, pour que je parvienne à l'atteindre, ou inversement. Gull est charmant, attentionné, persévérant... bref il est parfait le mec ! Il trouve toujours les bons mots, quoi faire et c'est même lui qui réfléchit le plus sur les évènements. A savoir : quelqu'un en veut aux Zulies et tue quelques personnes... D'ailleurs, dès le début je me suis dit : c'est lui (pas Gul, mais untel disons)! Et c'était bien, lui, dommage. Je m'attendais à un coupable moins cliché et, surtout à une autre fin. Vous tenir pendant autant de pages et tout régler en un claquement de doigts. Frustrant !!!

L'histoire d'amour ne me marquera pas outre mesure. Pas assez d'émotions, personnages trop difficiles à atteindre (même si j'aurais pas craché sur Gul) et même pas de scènes qui me mettent quelques frissons ou me fassent rêver. 

J'ai trouvé ça long. D'où mon retard pour le finir.

Bon, je crois que je vais éviter les livres en orange quelques temps lol

N'oubliez pas le concours sur FB, jusqu'au 10 novembre ! Bisous !!!!

Casting ? 

Je vois bien Charliez Theron pour Rose

Pour Gul, je ne sais pas trop... personne ne m'est vraiment venu à l'esprit mais Jake Gyllenhaal pourrait 





jeudi 29 octobre 2015

Nos étoiles contraires


Coucou !

Je me suis enfin lancée dans ce roman dont j'ai tellement entendu parler. Je ne voulais pas le lire parce que des ado cancéreux, ça ne me faisait pas rêver et surtout, j'avais peur de passer mon temps à pleurer. Il est sorti quand ma (belle) mère était malade, elle n'a pas survécut à ce monstre, alors j'avais encore plus peur de le lire. Mais voilà, à force de le voir sur ma liseuse, j'ai pris mon courage à deux mains et je l'ai dévoré. Et il rentre dans le challenge un mois, un thème
Avant de vous en parler plus, voici le résumé pour ceux qui ne connaissent pas encore :



Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… Les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

♣♣♣♣♣♣♣♣

Ce ne sera pas une découverte pour beaucoup, certains l'auront lu, d'autres auront vu le film, ou les deux mais dans le cas où, comme moi, vous auriez échappé à cette histoire, je ne dirais qu'une chose : foncez ! 

Alors oui, j'ai pleuré. Putain j'ai pleuré les 20 derniers % du livre. Une fontaine ! Je me doutais de la fin, biensûr, pas de grand mystère mais je ne garderais pas que ça en mémoire. Je garderais surtout TOUT le reste du roman. 

D'abord, il est superbement écrit. Les personnages ne sont pas attachants parce qu'ils sont malades mais parce qu'ils sont sensibles, drôles, émouvants, captivants ! Oui, même si c'est un drame, j'ai beaucoup rit. Hazel, Gus, Isaac, et même Van Houten, ont des réparties que j'ai adorées ! Ils sont vrais, sans chichi et bouleversants. Et profonds, avec beaucoup d'esprit. Tout en restant accessibles, humains.

L'auteur n'accentue rien pour vous mettre la larmichette exprès, il dépeint avec une certaine sincérité la maladie et ce qu'elle provoque, la lutte et l'envie d'être comme tout le monde. Il évite tous les pièges que tend ce genre d'histoires, il n'y a pas de mélo, d'apitoiement acharné. 

Je ne pouvais pas m'arrêter de lire, même sur la fin. C'est un roman qui chamboule, qui fait surgir tout un panel d'émotions. Certes parfois il m'a rappelé de mauvais souvenirs, c'était dur, mais malgré l'issue fatale, j'ai trouvé qu'il était débordant de vie. Magnifique ! 

La maladie a une part importante, dans le sens où elle fait partie des protagonistes et de leur entourage, mais on finit par l'accepter et se concentrer sur l'essentiel : leur caractère, ce qui leur arrive, leurs échanges. On voyage, même ! 

C'est difficile d'en parler tellement je suis encore toute retournée. Je me suis pris une claque. Quand je l'ai fini, je suis restée pendant cinq minutes sans rien faire, juste encaisser. C'est le genre de roman qui vous donne l'impression d'avoir retiré un filtre et voir le monde autrement, ou encore mieux. Il fait partie des livres que j'aurais envie de lire et relire, et relire. Chose rare. 

Bisous !!

Je garde le casting du film, que je vais d'ailleurs regarder bientôt. *oui, je suis maso*