Les décharnés




Hell...o!!!

Je participe au mois de l'horreur, organisé par ma super cops Fabienne (Maman, tu lis quoi?). Principe est simple : on lit autant de livres d'horreur/terreur que l'on veut pendant tout le mois. Du coup, j'ai sorti un roman qui était dans ma PAL depuis un petit temps. Avec mes chouchous : les zombies et écrit par un auteur français, fondateur de la page My Zombie Culture ♥


Prix broché : 12,99 
Prix ebook : 0,99 

« Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu'une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné.

Mais le monde bascule dans l'horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang... de sang humain. S'il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l'assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu'il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ? »

♣♣♣♣♣♣♣♣

Premières pages, j'ai eu un peu peur car y'a beaucoup de répétitions. Ensuite, rapidement, le style devient plus fluide.

Ecrit à la première personne, on découvre Patrick, un agriculteur de Provence, blasé de la vie et ronchon. De sa maison, il observe la route imposée par l'état et où s'entassent les voitures comme tous les jours aux heures de pointe. Sauf que ce jour là, quelque chose de terrible a lieu. 
Un début standard et qui fonctionne bien. Sauf que ! Oui, je suis relou, mais je déteste les zombies qui courent et qui se relèvent en moins de trente secondes. Encore pire quand la gamine dit "ce sont des zombies", rahhhhh nonnnnnnn !!!! C'est pas possible ça ;) 
Un parti pris, certes, mais j'ai continué à lire pour découvrir le reste. 

Patrick va devoir survivre et faire preuve, ou non, d'humanité. On n'a pas trop les questions de : peut-on sauver tout le monde ? Mais la psychologie du héros évolue avec la présence de la fillette car au début c'est vraiment un gros con ahah ça change du mec sympathique et charismatique. En plus ce n'est pas un jeunot. Un bon point donc. 

On a donc sa survie chez lui puis en dehors, car comme dans toute bonne histoire de zombies : impossible de rester caché longtemps. 
Rien d'original (difficile avec les zombies) mais assez bien mené. Juste que quand on est fan de The Walking Dead, bah... ça fait réchauffé. Et la fin est prévisible. 

Au final, je n'ai pas été emballée par ce roman malgré des rebondissements sympa. Un peu dommage aussi que la Provence soit mise en avant alors qu'à part parler du Mistral, ça pourrait se passer dans n'importe quel pays en campagne. Dommage. 

Bisous !

Pas de casting, désolée.











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La cave

Normal(e)

Swap zombies