dimanche 22 janvier 2017

La cicatrice


Bonjour  !

Ce matin j'ai terminé ce petit roman, trouvé dans l'une des boîtes à lire de ma ville. J'en avais entendu parler, du coup j'étais curieuse. Il entre dans mon challenge Un prince charmant... ou pas ?! 
Voici le résumé : 

Prix : 
J'ai lu

— Dis, maman, lui demandai-je, Dieu est bon, n'est-ce pas ?
— Oui, bien sûr.
— Alors, si Dieu est bon, pourquoi m'a-t-il fait ma cicatrice ?

Ainsi le petit Jeff s'interroge et interroge les autres sans trouver de réponse. Ce roman nous présente le drame bouleversant de cet enfant, différent des autres et rejeté par eux. Plus il cherche à sortir de sa solitude, plus il s'y enfonce, car le monde de l'enfance est aussi celui de la cruauté, inconsciente mais féroce.

L'histoire de Jeff ne se raconte pas car elle est si vraie qu'il faut la lire, c'est-à-dire la vivre.

♣♣♣♣♣♣♣♣

Je dois dire que je m'attendais à pire, genre vrai drame quand j'ai lu les avis des lecteurs. Genre, mes mouchoirs étaient prêts. Mais ouf, non. 

C'est l'histoire de Jeff, un pré ado qui a un bec de lièvre et à qui ses parents ont toujours fait croire qu'il avait eu un accident. Il change d'école car les moyens de ses parents ont augmenté. On a donc une vision de la vie en 1944, avec les différences de statuts sociaux, et malheureusement je trouve àa encore très actuel. 
Ce petit garçon est adorable, il essaie d'être bon mais c'est très difficile vu les brimades qu'il subit à l'école. Là encore, j'ai été touchée de voir que nous avons peu évolué à ce niveau-là. Dès qu'une personne est un peu différente ou handicapée, elle est rejetée et moquée. J'avais de la peine pour lui et l'évolution m'a surprise, sans vraiment être surprenante en un sens car c'est psychologiquement logique. Tristement. 

Anecdote : J'ai lu que cet auteur écrivait en français puis traduisait son roman en anglais. Amusant ^^ C'est très bien écrit, à la première personne, avec la mentalité d'un enfant et de l'époque. c'est un livre à offrir aux ado pour apprendre la tolérance et à ne pas devenir bourreau. 

Bisous ! 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire