Des packs d'eau pour l'Afrique


Bonjour !

Je suis en week end !! Enfin ^^ des mini vacances en quelques sortes :) J'en ai profité pour terminer Des pack d'eau pour l' Afrique d' Ena Fitzbel que j'ai eu grâce au Pick & Read des Editions Sharon Kena, que je remercie au passage !
C'est parti pour le résumé : 


À bord de sa vieille 405, Vanessa Pasternack, jeune femme charmante mais quelque peu idéaliste, tracte une caravane remplie de packs d’eau destinés aux Africains en détresse. Elle pensait voyager seule mais, victime d’une méchante farce de ses collègues, elle se voit contrainte d’accepter la présence importune de Gauthier d’Albron, le beau et séduisant directeur adjoint de l’entreprise où elle travaille.
Disputes, quiproquos et mésaventures s’enchaînent. Bien vite, ils s’égarent sur de mauvais chemins… La route n’en finit pas d’être longue pour ceux qui n’écoutent pas leur cœur !

♣♣♣♣♣♣♣

J'étais intriguée par le synopsis, et les débuts étaient très prometteurs. On découvre une héroïne qui change des habituelles et qui se retrouve embarquée dans une aventure très différente des romances que j'ai pu lire. 

Vanessa se retrouve coincée avec le directeur ajoint de sa société, un type très beau et très riche - biensur - mais imbuvable. Il prend tout le monde de haut, parle comme un vieux bourgeois, a des manières peu conventionnelles etc. Leurs disputes m'ont plu, l'arrogance et le langage de Gautier m'ont fait rire. Perso je lui en aurais retourné une pour moins que ça, mais Vanessa ne flanche pas si vite. Elle se venge même en lui faisant rater son avion et au final il les perd dans la campagne profonde.

Là, commence une sorte de seconde histoire. Le road trip finit et laisse place à une toute autre ambiance. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais je n'y ai pas adhéré. Le langage soutenu et vieux français n'était plus seulement dans les paroles de Gautier mais aussi dans le texte, beaucoup plus présent qu'au début et j'ai fini par me demander si on était passé en mode moyen-âge. Désolée mais je ne peux pas fantasmer sur un mec qui utilise les termes faquins, mécréants et qui me cite du Corneille à tout bout de champs. Un peu ça va, à la longue il est ringard et ridicule. Dommage. 

Vanessa a fini par m'agacer. J'ai tellement eu envie de la secouer ! Qu'elle reste des fois sans parler, je supporte pas. Et j'ai un peu du mal à me dire qu'elle sort d'HEC effectivement. Elle n'est pas bête mais trop naïve. D'ailleurs leur première fois, j'ai trouvé ça gros. Surtout qu'elle reste à croire ce qu'il lui a dit alors qu'elle doit quand même bien se douter qu'il n'était pas lui même. Peut être un peu idiote tout compte fait. 
ATTENTION SPOIL : sans entrer dans les détails, Gautier fait bruler du canabis et direct ça lui monte à la tête... erm... ensuite il a une folle envie de Vanessa, elle lui retourne le cerveau... 2e erm parce que la fumette c'est loin d'être un excitant... et bon il lui dit de belles phrases et une fois remis, il réalise et lui parle mal, et elle, à aucun moment elle se dit que tout est arrivé parce qu'ils étaient défoncés... Allo ?? T'as un cerveau ou pas ?? et, le cannabis ne ressemble pas à du café moulu lol FIN DU SPOIL 
Et lui, en plus de son langage qui a fini par m'insupporter vu que ce n'était pas une romance historique, et bien je me suis demandée s'il n'était pas un peu schizo quand même, avec ses accès de colère et ses références à son aïeul. 

Au final ce n'est pas un livre que je vais garder. Je sais qu'il pleut plaire, j'avoue être difficile. Si vous avez envie d'une histoire originale, lisez le. En revanche ne vous attendez pas à une véritable romance, car je cherche encore les passages romantiques. 

A demain ou samedi pour un nouveau design ! bisous

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ta chronique. Je ne lirai donc pas ce livre.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je viens de lire ta chronique et j'avoue avoir été estomaquée par celle-ci.
    Contrairement à ce que tu penses le cannabis pour ceux qui connaissent il est vrai n'a pas comme premier effet de rendre fou de désir mais ça fait partie de ses effets secondaires. Enfin bon pour le savoir encore aurait-il fallu connaître. et ce n'est pas un mauvais point d'être ignare sur ce sujet :)
    Pour ce qui est du style moyen-âge je trouve que tu abuses un peu mais bon nous ne sommes pas de la même génération cela se voit de suite. Si les hommes que tu côtoies ne citent pas du Corneille c'est donc que la culture n'est pas leur fort et c'est dommage. Mais au vu de l'âge de Gauthier et son statut social je trouve qu'il ressemble tout à fait à ce qu'il doit être. mais là encore faut-il côtoyer cette faune particulière et non les jeunes actuels.
    J'ai cependant apprécié ta chronique malgré ces petites imperfections et manques d'information et je pense qu'au contraire de ce que d'autres pourraient penser je suis allée lire ce livre pour me faire ma propre idée. Et même si je ne suis pas adepte des romances qui embellissent l'amour au point de le rendre mièvre j'ai trouvé ici un bon exemple de ce que l'on peut rencontrer à un niveau social équivalent. Il est vrai que l'héroïne est un peu trop naïve et donne parfois envie de la secouer fortement mais il n'est pas toujours évident de sortir d'un carcan social ou d'éducation et son évolution au fil du roman prouve qu'elle sait se remettre en question .
    Bonne continuation à toi dans tes lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! c'est justement parce que je connais le cannabis que ce passage m'a fait rire jaune. Mais là n'est pas le débat ;)
      J'ai 35 ans et je côtoie tout genre de personnes,pour autant même dans mes amis bobo de Vincennes personne ne parle comme Gautier. Sans doute dans les sphères supérieures, mais ça n'empêche que je trouvais ça trop et pas charismatique du tout,question de goûts.
      Tu as bien fait de te faire ta propre opinion, la mienne n'est pas parole d'évangile lol

      Supprimer
  3. Bonjour, je mets mon grain de sel en tant qu'auteure (ci présente : Ena Fitzbel, LOL !) et je vais essayer de mettre tout le monde d'accord. Le cannabis, pour qui n'en a jamais consommé, peut vous mettre dans de sacrés états. Bon ! On ne va pas chipoter pour savoir si ça vous fait rouler sous la table ou sauter sur la première fille qui passe. Le fait est qu'on n'est plus vraiment soi même. Pour ce qui est de Monsieur Gauthier d'Albron. Estimez-vous heureux, chers lecteurs, car j'ai bien failli le faire parler en vers : Non, je rigole ! Certes, Gauthier peut paraître d'un autre âge, mais il existe vraiment. Cette histoire ne sort pas de mon imagination. J'ai rencontré un "Gauthier" lors de mes études d'ingénieur. Il fréquentait les rallyes, ne fréquentait que des filles "à particule" (De "machin chose") et ne vous aurait jamais adressé la parole. Ce qui explique pourquoi vous n'en avez jamais rencontré !!! Bises à tous et surtout ne vous disputez pas : ce n'est qu'une comédie romantique (si, si, j'ai vérifié : si les deux amoureux finissent ensemble, c'est effectivement une romance. Après, tous les goûts sont dans la nature en ce qui concerne les deux protagonistes du couple). Ah! Une dernière chose : si vous souhaitez lire une romance plus "tendance" (pas de Cid de Corneille, c'est promis !), je vous conseille Liaisons périlleuses au Costa Rica, actuellement en boutique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton comm ^^ je te réponds sur FB. Au moins cette chronique aura fait poster, y'en a où je ne déchaine pas les foules lol

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

La cave

Normal(e)

Swap zombies